Que regarder sur une voiture d’occasion avant de l’acheter ?

Bien qu’une voiture d’occasion se veut moins chère à l’achat, force est d’admettre qu’elle n’est jamais exempte de mauvaises surprises. Il convient alors de souligner que l’achat d’un tel véhicule requiert plus de réflexion, mais nécessite surtout un certain nombre de vérifications qui vont en effet aiguiller l’acquéreur vers le bon choix. Ainsi, au lieu de se fier uniquement au vendeur, voici un panorama des points essentiels à contrôler minutieusement avant de procéder à l’acquisition d’une voiture d’occasion.

Les vérifications à réaliser lors du décryptage de l’annonce

L’achat d’une voiture d’occasion passe d’abord par la lecture d’une annonce. Il s’agit ici d’une étape qui s’avère fondamentale du fait qu’elle permet déjà à l’acquéreur de savoir si le vendeur fait preuve de bonne foi ou non. Surtout, on ne doit s’intéresser qu’aux annonces bien exhaustives et rédigées avec finesse. Concrètement, une bonne annonce doit mettre en évidence certains points essentiels tels que le descriptif exhaustif du véhicule (modèle, marque, kilométrage, année…), son état (première ou seconde main, défauts, entretien et réparation à prévoir…), le prix de vente de la voiture, le contact du vendeur.

N.B. Afin de s’assurer que l’offre est bien fiable et intéressante, il apparaît plus judicieux de consulter directement l’argus. L’acquéreur peut alors se servir de la Cote Argus comme base de négociation. À noter que la Cote Argus est appréhendée comme étant une valeur de réserve du fait qu’elle correspond au à prix minimum.

Les points à vérifier à l’arrêt

Lors du rendez-vous chez le vendeur, il s’avère nécessaire de procéder à un examen approfondi de la voiture à l’arrêt. Si nécessaire, l’acquéreur doit absolument solliciter l’accompagnement d’un professionnel de la mécanique à moins qu’il soit déjà un véritable expert en la matière. Une inspection de l’extérieur ainsi que de l’intérieur du véhicule s’impose. Si la voiture semble être en parfait état de prime abord, il convient de souligner qu’une peinture neuve est susceptible de dissimuler certaines anomalies. La carrosserie est donc le premier élément qu’on doit vérifier avant l’achat d’une voiture d’occasion. On doit également passer en revue les pneumatiques, les différentes ouvertures (portes, capot, coffre) avant d’inspecter l’habitacle du véhicule. Une fois installé au poste de conduite, l’acheteur doit passer au crible chaque équipement de base tel que les feux, vitres électriques, essuie-glaces, moquettes, le confort et l’état des sièges ainsi que leur réglage…, et équipement fonctionnel comme le GPS, autoradio, radar de recul…

L’inspection au volant

Finalement, il est impératif d’essayer longuement le véhicule d’occasion avant d’en faire l’acquisition. Qui dit essai dit inspection approfondie des éléments mécaniques de la voiture sachant qu’il est pratiquement impossible de vérifier leur état à l’arrêt. Ainsi, durant l’essai, l’acquéreur doit surtout porter son attention sur le moteur, la boîte de vitesses, les systèmes de freinage, la direction, les échappements, l’embrayage, etc. Encore une fois, l’accompagnement d’un professionnel est préconisé durant cette étape pour bénéficier d’un conseil achat sur-mesure.

N.B. Avant de finaliser l’achat, l’acquéreur se doit s’assurer que les documents administratifs de la voiture d’occasion sont bien à jour. Il faut aussi vérifier si le vendeur est bel et bien le propriétaire du véhicule. Le vendeur est alors dans l’obligation de montrer à l’acheteur la carte crise (certificat d’immatriculation) et le rapport de contrôle technique initial du véhicule. L’acquéreur doit de surcroît exiger au vendeur les factures des travaux afin de voir si les réparations annoncées ont bien été effectuées.

Quelles procédures pour faire valoir ses droits en cas de vice caché ?
Essence ou diesel : quel carburant choisir?